Votre profil :Grand public|Professionnel|Étudiant|Entreprises / Collectivités|Journaliste
Programme CAPTOR
Investissements d'avenir
Programme CAPTORPrésentation

Actualités
26 Août 2015
A la mémoire de Christophe Cazaux
A la mémoire de Christophe Cazaux

Hommage de la communauté scientifique toulousaine à notre collègue Christophe Cazaux,

Professeur de l’Université Paul Sabatier, Chercheur en cancérologie et Directeur de la Fondation Toulouse Cancer Santé.

A l’image de l’homme actif et dynamique, la carrière de Christophe Cazaux est riche d’initiatives et de responsabilités.

En 1989, major de promotion du DEA de microbiologie, il reçoit son diplôme d’ingénieur en Génie biochimique de l’INSA de Toulouse. Il se dirige vers la recherche académique et effectue son doctorat sous la tutelle du docteur Martine Defais au sein de l’actuel Institut de Pharmacologie et Biologie Structurale du CNRS à Toulouse. Il se passionne tout de suite pour l’étude des mécanismes cellulaires qui contrôlent la stabilité de notre patrimoine génétique. Marqué par le décès précoce de sa mère atteinte d’un cancer, il fera de cette maladie son cheval de bataille et ne quittera plus les rangs de ceux qui, au quotidien, étudient et combattent le cancer.

Christophe Cazaux fut un homme particulièrement actif, partageant son temps entre différentes fonctions sans en négliger aucune. Recruté en tant que Maître de conférences à l’Université Paul Sabatier en 1993, il deviendra 8 années plus tard Professeur des Universités en biologie cellulaire et génétique. Parallèlement il créé en 1998 avec son collègue et ami Jean-Sébastien Hoffmann, directeur de recherche à l'Inserm, une équipe de recherche travaillant sur l’« Instabilité génétique et cancers ». Il co-dirigera cette équipe durant 17 années et formera plusieurs étudiants à la recherche.

Un des faits marquants de sa carrière sera l’animation scientifique d’un réseau de 19 équipes académiques et cliniques du Grand Sud-Ouest. Grâce à sa persévérance, il a permis la réalisation de programmes communs entres des équipes de Toulouse, Montpellier, Bordeaux et Limoges travaillant sur la stabilité du génome, visant à identifier de nouveaux biomarqueurs. Il rappelait avec une motivation infaillible que nos recherches ne devaient avoir qu’un objectif, celui de soigner les malades atteints de cancers et il défendait avec ferveur la notion de « continuum » entre la recherche, l'industrie, la médecine.

Ainsi après la catastrophe d’AZF, dès que fut lancée l’idée de créer un Oncopole à Toulouse, il a été l’un des premiers scientifiques à s’engager dans la construction de cette aventure humaine et scientifique. Il a œuvré pendant des années avec une énergie inépuisable pour fédérer chercheurs, médecins, financeurs et politiques autour de ce projet, jusqu’à récemment où ce superbe succès collectif s’est réalisé. Installé depuis moins d’un an dans son nouveau laboratoire dont il était si fier, il préparait déjà les prochains développements de l’oncologie toulousaine.

Christophe était en effet un authentique et infatigable fonçeur, un bulldozer positif. Politiquement engagé et participant à la vie toulousaine, il exerçait aussi de nombreuses responsabilités scientifiques en plus de son métier d’enseignant-chercheur en cancérologie. Ses activités de Directeur de la Fondation Toulouse Cancer Santé, de Vice-Président délégué de l’Université Toulouse 3 Paul Sabatier, de Vice-Président de l’Oncopole de Toulouse, de Membre du Comité de Pilotage Scientifique du Cancéropôle Grand Sud-Ouest, de Membre du Comité National du CNRS illustrent bien son extraordinaire engagement.

Et, parmi les projets qui lui étaient chers, il y a la création sur l’Oncopole de Toulouse d'une ‘Maison du Corps humain’, sorte de musée innovant de la biomédecine contemporaine, où le génome humain et les nouvelles technologies de recherche et de conception de médicament seraient le fil d'Ariane des animations. Associer spécialisation et vulgarisation des connaissances les plus récentes, la boucle serait alors bouclée.

D’autre projets auraient certainement vu le jour sans cette maudite chute en montagne. Si les gorges du torrent du Cortal-Rousseau ont emporté Christophe Cazaux, elles n’ont pas effacé l’image que nous en garderons, celle d’un homme passionnant, passionné par la vie, et engagé pour le savoir.

Retour à la liste des actualités

Version mobile CAPTOR - Médicaments anti cancerCAPTOR - Médicaments anti cancer
 
Agenda

Conférence "Stress & Cancer"
Amphithéâtre IUCT-O - 13h30 - 29/11/2017

Réunion CAPTOR WP3
Faculté de Médecine de Purpan - 17:30 - 22/03/2017
Université Toulouse 3 - Paul Sabatier Inserm CNRS Institut Claudius Regaud CHU de Toulouse IUC Oncopole ANR